Technologies

En investissant dans des technologies et des plateformes de pointe, nous nous donnons les moyens de faire progresser notre pipeline et de développer de nouveaux traitements.

De nombreux progrès et innovations ces dernières décennies

Au cours des vingt dernières années, les connaissances en biologie humaine ont connu des progrès considérables: des étapes déterminantes en génétique humaine, en génomique du cancer, en biologie des cellules souches, en bioinformatique et en biologie des systèmes ont ouvert la voie à de nouvelles thérapies. Aujourd’hui, nous pouvons supposer que ces développements permettront d’atteindre de nouveaux objectifs, non seulement en biochimie, mais aussi en matière d’ingénierie des protéines, de conjugués anticorps-médicaments, d’anticorps bispécifiques et d’immunothérapies.

Technologies à base de protéines

Les possibilités découlant des technologies à base de protéines permettent d’améliorer le potentiel thérapeutique des anticorps. Par exemple en combinant ou en conjuguant un anticorps avec de petites molécules.

Une autre possibilité est le recours à la technologie de fabrication d’anticorps bispécifiques permettant la liaison ciblée de deux antigènes (aussi appelée technologie des anticorps DVD, pour Dual-Variable-Domain).

Anticorps bispécifiques

Prometteuse, notre technologie bispéficique nous permet de produire une grande variété de formats bispécifiques, dont les anticorps DVD. Ces formats présentent un large éventail de caractéristiques biologiques et de capacités de liaison protéique.

En oncologie, les anticorps bispécifiques nous permettent d’envisager des pistes thérapeutiques entièrement nouvelles. Nous étudions notamment l’utilisation d’anticorps bispécifiques pour augmenter l’efficacité des conjugués anticorps-médicaments (ADC). Au stade préclinique, nous avons pu démontrer qu’un agent bispécifique se liant à deux parties d’une même cible moléculaire était mieux assimilé par les cellules cancéreuses qu’un ADC conventionnel. Cette technique permet de délivrer une charge cytotoxique supérieure et donc d’obtenir une meilleure efficacité des traitements anticancéreux.

D’autre part, un anticorps bispécifique se liant à deux cibles moléculaires sur une même cellule cancéreuse peut être utilisé pour augmenter la spécificité tumorale, ce qui nous permet d’atteindre de manière ciblée des sites de liaison sur les cellules cancéreuses, sites ne se trouvant pas dans des tissus sains. Avec notre technologie bispécifique, nous pouvons créer des combinés protéiques variés, qui nous permettront à terme de mettre au point de nouveaux traitements biologiques avec différents mécanismes d’action innovants.

Libération innovante et ciblée des principes actifs

Nous étudions un grand nombre de nouvelles méthodes de libération de médicaments plus précis et plus efficaces. Nous espérons ainsi modifier radicalement le traitement des maladies – que ce soit en réduisant l’effet de la chimiothérapie sur les cellules saines ou en découvrant de nouvelles possibilités de traitement pour les maladies neurodégénératives.

Conjugués anticorps-médicaments (antibody-drug conjugate, ADC)

Les conjugués anticorps-médicaments (ADC) constituent une technologie éprouvée permettant de libérer un agent thérapeutique à l’endroit exact où il doit agir par le biais du ciblage précis d’un anticorps.

Un ADC véhicule une cytotoxine trop puissante pour envisager une administration systémique. Il est associé à un anticorps monoclonal, ce qui permet de cibler directement les cellules cancéreuses et conduit à une assimilation active par les cellules en question. La toxine est libérée dans la cellule qu’elle endommage voire élimine complètement, tout en épargnant le tissu sain. L’idée des ADC n’est en rien nouvelle, mais ce n’est que récemment que cette technique est devenue une technologie prometteuse.

Du fait de notre riche expérience en identification et développement d’anticorps monoclonaux hautement spécifiques ainsi qu’en chimie des petites molécules et en analyse, le domaine des ADC s’impose comme un secteur de développement majeur.

Ciblage des cellules souches cancéreuses

Les cellules souches cancéreuses sont à l’origine des tumeurs. Elles induisent et maintiennent la croissance tumorale et présentent une résistance plus élevée aux chimiothérapies et radiothérapies conventionnelles. Les cellules souches cancéreuses sont les cellules tumorales qui métastasent et provoquent l’extension du cancer dans tout l’organisme.

Nos traitements oncologiques sont conçus pour cibler les cellules souches cancéreuses afin d’y libérer un médicament puissant et capable de les éliminer. Nous sommes convaincus que le ciblage et l’élimination des cellules souches cancéreuses permettront d’améliorer le pronostic à long terme des patients.

La recherche dans le domaine de la leucémie: pour en savoir plus.

Nanoparticules et capsules protéiques

Avec les médicaments biologiques constituant des molécules de grande taille, il est difficile de pénétrer le système sophistiqué et complexe des cellules acheminant le sang vers les tissus cérébraux et médullaires. C’est pourquoi nous explorons de nouvelles pistes pour traverser la barrière hémato-encéphalique avec des nanoparticules et des capsules protéiques. Ces systèmes innovants de libération du médicament pourraient conduire à développer des traitements pour les maladies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

Tirer parti des forces de l’organisme

Au fil de l’amélioration de notre compréhension de la biologie humaine, nous affinons notre capacité à utiliser l’organisme pour mettre au point de nouvelles méthodes de lutte contre les pathologies. Cela s’illustre notamment dans les domaine du cancer et des maladies du système immunitaire: de récentes recherches montrent que les nouvelles solutions pourraient venir de l’intérieur.

Immuno-oncologie et immunothérapies

S’agissant du système immunitaire, nous faisons face à des défis totalement opposés en immuno-oncologie d’une part et en immunologie d’autre part. En oncologie, nous visons à stimuler le système immunitaire contre les tumeurs tandis que, dans les maladies immunologiques, nous visons à l’atténuer, car il provoque des dégâts en attaquant des tissus sains. L’immunothérapie pourrait être la clé du traitement de ces deux types de maladies.

Les tumeurs utilisent notamment les récepteurs de points de contrôle des cellules immunitaires et cette activation bloque justement la réponse immunitaire vis-à-vis de ce qui est normalement considéré comme un élément «étranger» à l’organisme. La conséquence est la suivante: l’identification de la tumeur par les cellules immunitaires comme un élément à attaquer est rendue difficile. C’est dans ce domaine qu’est intervenue la plus grande percée en immunothérapie: la découverte selon laquelle le brouillage ciblé de ces récepteurs aux points de contrôle pourrait activer les cellules immunitaires et entraîner des réponses antitumorales.

L’activité antitumorale des inhibiteurs de récepteurs de contrôle nous enseigne que les tumeurs peuvent être contrôlées par le système immunitaire. Depuis plusieurs années, nous étudions diverses approches qui vont au-delà de ces inhibiteurs aux points de contrôle.

Découvertes à propos du microbiome intestinal

Les bactéries et micro-organismes de l’appareil digestif impliqués dans des fonctions majeures comme la digestion et la production de vitamines ainsi que la capacité à reprogrammer facilement les bactéries pour leur faire accomplir d’autres fonctions ont fondamentalement modifié la façon dont les chercheurs considèrent la lutte contre les maladies graves. Dans l’une de nos coopérations, nous étudions le microbiome intestinal en vue de développer de nouveaux médicaments pour traiter les maladies intestinales inflammatoires.

L’art de la fabrication

L’efficacité de nos médicaments n’est rien sans notre capacité à les mettre à la disposition des patients. Nous continuons de chercher de nouvelles méthodes pour fabriquer nos nouveaux traitements et mettre à la disposition des patients des médicaments sûrs et du plus haut niveau de qualité.

Traitements biologiques

Les médicaments biologiques (ou biopharmaceutiques) sont produits par génie biotechnologique dans ces cellules vivantes, ce qui rend leur fabrication complexe. Parmi les biologiques, les anticorps monoclonaux, qui participent de manière ciblée aux processus immunitaire de l’organisme, occupent une place particulière. Ils ont considérablement amélioré la vie de nombreux patients.

Le succès de la fabrication des médicaments biologiques se mesure en grande partie à la reproductibilité des produits. La mise au point de lignées cellulaires complexes, la production de cultures cellulaires et le contrôle de la qualité nous permettent de maîtriser la fabrication d’anticorps monoclonaux à l’efficacité constante. Notre expertise en médicaments biologiques se fonde sur notre développement du premier anticorps monoclonal entièrement humain. Aujourd’hui, notre équipe de fabrication de médicaments biologiques conserve son leadership et apporte son soutien scientifique à tous les aspects de notre fabrication.

La technologie Meltrex, formulation novatrice des médicaments

Le processus de fabrication Meltrex® permet de fabriquer des comprimés et d’autres formes d’administration orale sur la base de principes actifs difficilement solubles. Sont considérés comme «difficilement solubles», des molécules qui, sans le recours à une technologie galénique particulière, sont incapables de passer du système digestif dans le sang et donc de parvenir à leur site d’action.

Ces médicaments sont fabriqués sur des lignes d’extrusion de plusieurs mètres qui s’avèrent complexes et réunissent plusieurs processus: les composants sont fondus, mélangés, malaxés, dégazés, homogénéisés, puis préparés sous forme de lentilles extrudées et refroidies. Ces lentilles sont ensuite moulues, mélangées à des excipients et pressées en comprimés. De tels médicaments sont dans certains cas particulièrement thermostables et peuvent être stockés sans réfrigération.