Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson affecte de nombreuses personnes en Suisse. La combinaison de différents médicaments donne de bonnes chances de traitement aux patients.

La maladie de Parkinson en bref

La maladie de Parkinson fait partie des maladies les plus fréquentes du système nerveux. En Suisse, on estime qu’environ 15 000 personnes sont concernées. La maladie débute généralement de manière insidieuse et demeure souvent non diagnostiquée pendant plusieurs années.

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson?

La maladie de Parkinson, ou, plus simplement, le Parkinson, est une maladie chronique du système nerveux. La maladie est généralement diagnostiquée chez des personnes âgées de 50 à 65 ans. Le Parkinson est dû à la destruction des cellules nerveuses qui produisent la substance messagère dopamine. La dopamine est, avec d’autres substances messagères, responsable de la coordination des mouvements. Les patients souffrent souvent de tremblements au repos, de raideur et d’apathie.

Quelles sont les causes du Parkinson?

Les causes exactes du développement du Parkinson demeurent inconnues à ce jour. En règle générale, le nombre de cellules nerveuses diminue au cours de la vie. Cette réduction est toutefois accélérée chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. Plusieurs conditions semblent favoriser l’apparition de la maladie. Outre l’âge et les facteurs génétiques, il s’agit par exemple de traumatismes crâniens ou de l’influence de certaines toxines.

De quels symptômes souffrent les personnes concernées?

Les symptômes du Parkinson diffèrent d’un patient à l’autre. Certains sont à peine affectés dans leurs mouvements, même après des décennies de maladie. Dans d’autres cas, ils sont déjà très limités dans leur mobilité après quelques années. La maladie débute en général insidieusement et progresse lentement.

Le Parkinson se caractérise par quatre symptômes moteurs principaux:

  • le tremblement musculaire (tremor),
  • le ralentissement des mouvements (bradykinésie),
  • la rigidité musculaire,
  • les troubles de la démarche ou de l’équilibre (instabilité posturale).

D’autres symptômes fréquents de la maladie de Parkinson sont des troubles psychiques (dépression par exemple) ainsi que des perturbations du rythme veille-sommeil et du système nerveux végétatif (régulation de la pression artérielle, digestion et régulation de la température corporelle). Aux stades avancés, il n’est pas rare de constater des troubles cérébraux.

Comment diagnostique-t-on le Parkinson?

Il n’existe pas de test spécifique permettant de diagnostiquer le Parkinson de manière fiable. Cependant, les neurologues peuvent utiliser les résultats de divers tests. Un entretien approfondi est à la base de la démarche diagnostique. Pour exclure d’autres maladies, il est aussi possible d’administrer la substance active lévodopa. Si les symptômes s’améliorent, on dispose alors d’un indice supplémentaire de la présence de la maladie de Parkinson. Le recours à des techniques d’imagerie telles que la tomographie assistée par ordinateur (scanner) permet en outre de confirmer le diagnostic.

Quelle est l’évolution du Parkinson?

La maladie de Parkinson débute généralement de manière insidieuse et progresse lentement. Dans la plupart des cas, les premiers signes du Parkinson apparaissent des années, voire des décennies, avant les symptômes moteurs classiques. Au stade initial, la maladie de Parkinson se manifeste souvent par une combinaison de douleurs, de ralentissement général et de perte de vitalité. Les symptômes ultérieurs comprennent par exemple une dégradation de l’odorat, un allongement du temps de réaction, une constipation et des troubles du sommeil, ainsi qu’un changement de voix ou d’écriture.

De plus, des changements de comportement sont aussi possibles. Certaines personnes sont rapidement irritables, d’autres tendent au perfectionnisme, tandis que d’autres évitent les contacts sociaux. Les plaintes dans la zone du cou et des lombaires ou des douleurs dorsales diffuses sont également fréquentes. De nombreuses personnes atteintes du Parkinson ont une démarche légèrement traînante ou traînent légèrement la jambe. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les principaux symptômes de la maladie de Parkinson sont au premier plan: tremblement musculaire, akinésie (rareté des mouvements), rigidité musculaire et troubles de la démarche ou de l’équilibre. Ces symptômes se manifestent soit de manière isolée, soit en combinaison.

Quels sont les traitements à disposition?

Le traitement le plus efficace de la maladie de Parkinson repose sur l’association de différentes formes de thérapie. L’accent est mis sur un traitement médicamenteux personnalisé. De plus, il existe diverses thérapies adjuvantes qui ont pour principal objectif de renforcer les capacités motrices des personnes atteintes. La physiothérapie est une composante essentielle du traitement de la maladie de Parkinson. Elle peut aider à soulager les symptômes et à maintenir la qualité de vie des patients.

Peut-on guérir le Parkinson?

Le Parkinson est à ce jour incurable. Le traitement vise donc surtout à soulager les signes de la maladie et les symptômes associés. Comme l’évolution de la maladie varie beaucoup d’une personne à l’autre, il faut autant que possible ajuster le traitement aux besoins individuels de chacun. Il convient aussi de tenir compte des antécédents médicaux des patients, de leur âge et de leurs conditions de vie.